mardi 23 mai 2017

Mon midi, mon minuit - Anna McPartlin


Quatrième de couverture

À la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusque-là rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre... 
Comment survivre à la perte et au chagrin ? 
Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous ?

Mon avis

Bon, cette fois ci ce roman ne sera pas mon coup de coeur de cette année. On retrouve le style d'écriture d'Anna McPartlin mais j'ai été déçue car je pensais retrouver les mêmes sentiments, les mêmes émotions, le deuil vu sous un angle différent et finalement ça n'a pas été le cas même si j'ai pu être émue de façon inattendue à certains passages. Le début commençait pourtant très bien car après les tous premiers chapitres, les larmes coulaient déjà sur mes joues avec un aperçu des 5 voire 6 étapes (comme le dit Emma : le déni, la colère, la négociation, la dépression, la culpabilité et enfin l'acceptation) du deuil vécu par chacun des personnages du livre et puis j'ai ensuite juste eu l'impression de lire un simple roman d'amour, d'amitié.
Mon avis en fait n'est pas tout blanc ou tout noir, j'ai quand même apprécié ma lecture, ces amitiés, ces histoires mais je m'attendais à recevoir une claque comme le roman précédent et finalement non mais ça reste un roman plaisant tout de même




lundi 22 mai 2017

C'est lundi, que lisez vous ?

Le principe de ce rendez-vous hebdomadaire est assez simple. Il suffit de répondre tous les lundis aux trois questions suivantes :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  •  Que suis-je en train de lire en ce moment?
  • Que vais-je lire ensuite ?
Qu'ai-je lu la semaine passée ?  Le plus beau jour de ma vie de David Foenkinos et La fille sortilège de Marie Pavlenko

Que suis-je entrain de lire en ce moment ? Un clafoutis aux tomates cerises

Que vais-je lire ensuite ?   un thriller mais lequel ? ....

mardi 16 mai 2017

Du feu de l'enfer - Sire Cédric


Quatrième de couverture

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal 
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera 
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang. 


Mon avis

J'ai l'habitude de lire du Thilliez, Giebel ... des thrillers où les personnages sont plus fouillés que dans celui de Sire Cédric. je n'ai donc pas vraiment réussi à m'attacher à l'héroïne et du coup ça devient tout de suite moins palpitant. Dans ce thriller, on retrouve de l'action mais pour apprécier pleinement j'ai besoin de ressentir soit de l'amitié, soit de la colère, de l'empathie et là je n'y suis pas arrivée. Je ne dis pas non plus que c'est complètement nul mais pour moi du coup ça ne sera pas un coup de cœur. 
J'ai bien aimé l'enquête en général mais je m'attendais à des descriptions horribles, plus gore et finalement j'ai trouvé ça assez soft le titre promettait pourtant l'enfer ... il n'y a vraiment que la fin de l'histoire qui est un peu plus palpitante, dommage que ça n'a pas été le cas dans tout le roman



Si quelqu'un passe par ici :-) Histoire de ne pas rester sur une mauvaise impression, je vais tenter une nouvelle expérience un peu plus tard, aussi quel est pour vous le meilleur Sire Cédric ? 



lundi 15 mai 2017

C'est lundi, que lisez-vous ?

Le principe de ce rendez-vous hebdomadaire est assez simple. Il suffit de répondre tous les lundis aux trois questions suivantes :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  •  Que suis-je en train de lire en ce moment?
  • Que vais-je lire ensuite ?
Qu'ai-je lu la semaine passée ?  Glacé de Bernard Minier, Sous le même toit de Jojo Moyes

Que suis-je entrain de lire en ce moment ? Le plus beau jour de David Foenkinos

Que vais-je lire ensuite ?   Je suis assez tentée par "la fille sortilège" de Marie Pavlenko ... 

dimanche 14 mai 2017

Je suis ton soleil - Marie Pavlenko


Quatrième de couverture

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, c'est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d'embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Mon avis

Touchée, je suis touchée par ce roman. J'ai beaucoup aimé, c'est drôle, c'est émouvant. Un livre pour les jeunes, tant pis, j'ai lu et j'ai adoré. Un livre sur l'amitié, sur l'adolescence, l'amour, le lycée, la dépression ...  il est plein de douceur, de tendresse, d'humanité . J'ai adoré suivre les aventures de Déborah, elle m'a fait rire, pleurer, elle m'a émue avec sa façon de tout garder pour elle pour ne pas embêter les autres, elle est drôle, touchante, elle est fragile et forte à la fois.  Puis il y a ses amis Jamal et Victor, des amis comme on aimerait en avoir, à l'écoute, présent et toujours prêt à aider. Il y a Isodor, son chien, le chien de la honte, lol, qu'est ce qu'il m'a fait rire aussi enfin pas tout à fait lui, mais ce qu'il est, lui aussi à sa façon m'a émue. Et il y a ses profs, des profs comme on aimerait aussi en voir plus souvent, ils existent mais je ne les ai jamais rencontrés. J"ai bien aimé également les noms des chapitres ainsi que les petits clins d'oeil disséminés tout au long du livre que l'on prend plaisir aussi à découvrir, les deux sont tirés de romans, de chansons.
 J'ai conseillé le bouquin à ma fille, mon soleil à moi, qui m'a répondue "je ne lis pas en ce moment" grrr, lol. J'ai lu le livre en 2 jours, impossible de le lâcher et je vous le conseille, c'est un coup de coeur pour moi, il est dans mon top 5 de l'année



mardi 9 mai 2017

Danser au bord de l''abime - Grégoire Delacourt


Quatrième de couverture

Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d'un homme dans une brasserie.


Aussitôt, elle sait.

Mon avis

Tout d'abord, je vous encourage à lire "la chèvre de Monsieur Seguin" si ce n'est pas encore fait ou que vous avez bien l'histoire en tête car tout au long du roman des parallèles avec ce conte sont faits. Allez y, c'est un conte vite lu et tellement beau et triste ... (j'ai écrit ça avant d'être arrivé à la fin du bouquin car le conte se trouve à la fin)

Ce livre est beau, il est extrêmement bien écrit. Il n'est pas encore fini à l'heure où j'écris ça mais c'est pour ne pas perdre cette sensation que je ressens et qui me fait dire que ce livre est beau. On se demande tout au long de l'histoire où ça va nous mener et voilà qu'à la fin du second chapitre, l'émotion noue ma gorge et mes yeux se remplissent de larmes ... c'est déjà un gage que je suis complètement embarquée dans l'histoire ...

Une partie de l'histoire se passe dans le Nord, Lille, Bondues, alors forcément ça m'a permis de mieux visualiser certaines scènes.  Un couple heureux avec 2 enfants. Puis un regard dans une brasserie va tout changer. C'est un roman sur l'amour, le désir, la liberté de choix, la maladie, la mort aussi, la vie ...  Mais comment vous parler du livre sans rien raconter ? Personnellement j'aime découvrir l'histoire par moi même, je ne regarde jamais les avis des copines avant de lire moi même le livre ou alors je les survole ce n'est qu'après que je le fais en fait prendre connaissance de ce qui va se passer dans le livre me gâche le plaisir ... alors je ne dirai rien ce n'est pas un livre qu'on raconte, c'est un livre qui se ressent. je peux juste vous dire que j'ai beaucoup aimé, attention si vous êtes déprimé(e)s ce livre n'est pas pour vous





lundi 8 mai 2017

C'est lundi, que lisez vous ?

Le principe de ce rendez-vous hebdomadaire est assez simple. Il suffit de répondre tous les lundis aux trois questions suivantes :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  •  Que suis-je en train de lire en ce moment?
  • Que vais-je lire ensuite ?
Qu'ai-je lu la semaine passée ?  Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam, thriller très très noir, découverte d'un nouvel auteur dans le cadre d'un challenge sur un forum de lecture. 
Récidive de Sonja Delzongle et j'ai adoré.
J'ai abandonné "ce que je n'oserai jamais te dire" de Bruno Combes" trop gnangnan à mon goût

Que suis-je entrain de lire en ce moment ?  Glacé de Bernard Minier 

Que vais-je lire ensuite ?  Sous le même toit de Jojo Moyes ?

samedi 6 mai 2017

Que ta volonté soit faite - Maxime Chattam




Quatrième de couverture

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis ... S'il n'y avait Jon Petersen. Il est ce que l'humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là ... sans doute réveillera-t-il l'envie de tuer qui est en vous.


Mon avis

Je lis ce livre dans le cadre d'un challenge sur le forum "accros & mordus de lecture", le but étant de découvrir des auteurs que je n'ai jamais lu, 38 auteurs de thriller à découvrir moins celui là, il m'en reste 37 d'ici la fin de l'année. Il entre aussi dans un autre challenge sur le forum "Mort-Sure" où je suis inscrite au challenge "Dans les pas de Sherlock" où je dois lire dans un premier temps 15 livres policiers, thrillers pour avoir le grade de policier de la brigade des crimes imaginaires  

J'ai donc choisi Maxime Chattam pour commencer. Le début commence fort, presque trop fort à mon goût surtout que cette violence semblait gratuite mais j'ai continué à lire quand même et certaines scènes, certains mots sont forts. En fait, l'histoire est racontée par une autre personne qui explique comment les choses sont arrivées et comme c'est le premier Chattam que je lis, je me suis vraiment demandée si les thrillers de cet écrivain n'étaient pas juste une suite de faits violents sans aucun but et aucune raison, de la violence gratuite quoi, j'ai quand même continué ma lecture. J'ai réussi à rentrer dans l'histoire à plus de la moitié du roman et ce malgré quelques longueurs à mon goût, quelques détails qui ne me paraissaient pas utiles. Les personnages sont bien décrits et on les imagine très bien. Le dénouement de l'histoire est surprenante et j'ai apprécié. J'ai aimé malgré tout cette lecture, je lirai sans doute un autre thriller de cet écrivain. Quant au coquelicot, j'espère oublier bien vite la représentation que l'auteur donne à cette si jolie fleur ...


mercredi 3 mai 2017

Par amour - Valérie Tong Cuong


Quatrième de couverture


« Tout comme mes grands-parents, ma mère parlait peu de la guerre. Ou bien seulement avec d’autres Havrais. Je devinais pourtant qu’ils avaient vécu l’enfer. Un jour, j’ai saisi les raisons de ce silence. La ville n’avait pas seulement été occupée par les Allemands. Nos propres alliés, les Anglais, l’avaient bombardée sans relâche, puis détruite, assassinant nombre de ses habitants. Ce n’était pas une chose à dire. 
Alors, j’ai voulu comprendre. Il a fallu retrouver des témoins du drame. Exhumer des archives. Ce que j’ai découvert m’a éclairée sur ce qu’est le courage, l’abnégation, et sur l’amour, qui était demeuré leur seul carburant. »


Voici donc l’histoire de deux familles havraises emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. D’un côté, Joffre et Emélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie.

Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, des chemins de l’exode au sanatorium d’Oissel, ce roman choral met en scène des personnages dont les vies secrètes s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.


Mon avis


J'ai beaucoup aimé cette histoire. D'abord j'avais bien en tête les dégâts de cette guerre sur différentes régions de France qui ont été bombardées pendant la seconde guerre mondiale, j'avais vu des diapositives lors d'une visite au train où a été signée l'armistice à Compiègne où l'on ne voyait que des ruines et où l'on ne pouvaient pas reconnaître les lieux tellement les villes étaient en miettes. Le décor était donc bien planté dans ma mémoire et l'horreur qui va avec.

Ce livre m'a fait prendre conscience de beaucoup de chose, l'exil des enfants en Algérie afin de les mettre à l'abri, de ça, je n'en avais pas connaissance. Pareil, j'ignorais que des évacuations hors de la ville étaient ordonnées lorsque des raids aériens allaient avoir lieu et que certaines fois les allemands les avaient refusées surtout dans les derniers jours de la guerre. Je n'avais pas conscience non plus que les alliés bombardaient aussi nos villes, en tout cas j'avais occulté tout ça et il faut bien reconnaître aussi que les profs n'en parlent pas beaucoup non plus dans leurs cours.
Il y a beaucoup d'amour aussi dans ce roman, d'où le titre du livre. Que fait-on par amour ? A quoi peut vous pousser l'amour ? vous le découvrirez en lisant ce livre, l'amour y prend plusieurs formes et moi j'ai aimé les personnages et l'histoire de ce livre, je vous le conseille



lundi 1 mai 2017

C'est lundi que lisez vous ?

Le principe de ce rendez-vous hebdomadaire est assez simple. Il suffit de répondre tous les lundis aux trois questions suivantes :
  • Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  •  Que suis-je en train de lire en ce moment?
  • Que vais-je lire ensuite ?
Qu'ai-je lu la semaine passée ? Jeux de miroirs E.O Chirovici, le philosophe qui n'était pas sage de Laurent Gounelle

Que suis-je entrain de lire en ce moment ? Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam, thriller très très noir, découverte d'un nouvel auteur dans le cadre d'un challenge sur un forum de lecture

Que vais-je lire ensuite ? peut être "ce que je n'oserai jamais te dire" de Bruno Combes ou Récidive de Sonja Delzongle ou ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu en as qu'une de Raphaëlle Giodarno

samedi 29 avril 2017

Le philosophe qui n'était pas sage - Laurent Gounelle


Quatrième de couverture

Une tribu au cœur de la forêt tropicale, reconnue peuple le plus heureux de la terre. Survient Sandro, jeune philosophe. Poussé par une vengeance personnelle, il fait le vœu de détruire l’équilibre de ses habitants et de les rendre malheureux à vie. Il va devoir affronter Elianta, une jeune femme qui se bat pour lui résister, déterminée à protéger son peuple. « La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l'entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s'avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l'on disait philosophe, s'acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions... Qu'avaient-ils fait pour mériter ça ? D'heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens. »

Mon avis


C'est le deuxième Gounelle que je lis et j'aime vraiment beaucoup, car c'est une lecture qui nous fait réfléchir, une lecture tellement enrichissante sur le plan humain, c'est une lecture qui vous ouvre des portes et les bonnes portes. C'est une lecture simple, avec des phrases simples et limpides peut être un peu trop pour certains mais l'important n'est pas l'histoire mais bien les idées philosophiques que l'on peut y trouver. Une fois le livre terminé, on ne peut que repenser à ce que l'on a lu et on a qu'une idée c'est d'arriver à mettre en oeuvre ces préceptes. 
Comme à mon habitude, je ne vous dévoilerai rien de l'histoire mais essayez un jour de lire un livre de cet écrivain, ça vaut vraiment le coup si vous avez vraiment envie de changer votre vision de la vie afin d'être un peu plus en adéquation avec ce que vous êtes.
Qu'est ce que j'ai appris avec ce livre : que depuis tout petit on nous apprend : 
- Qu'il faut appeler la pluie "mauvais temps" que l'herbe qu'on a pas planté c'est de la mauvaise herbe, que le poisson ça sent mauvais alors qu'en réfléchissant bien, non la pluie n'est pas du mauvais temps, elle est nécessaire cependant la première chose qu'on va se dire c'est qu'il fait mauvais temps et nous voilà un peu déprimé lorsqu'il pleut.
- on nous dit aussi que "la femme parfaite est celle qui inondent nos magazines, nos écrans, mais qui a décidé de ces critères ? pas toi, pas moi ... Comme toutes ces images vont dans le même sens, on les érige en vérité. Ca devient une norme, une évidence pour tout le monde. On ne se rend pas compte à quel point nos goûts sont ainsi façonnés, au point de nous leurrer nous-même. On croit être libres dans nos préférences, et en fait on ne l'est pas tant que ça.
Et pour terminer, j''ai l'impression que cet extrait du livre est tellement d'actualité avec les présidentielles ! : "Toujours commencer par exprimer de l'empathie envers le peuple, dire en des termes émotionnels à quel point on comprend ses difficultés, avant essayer de le convaincre des solutions proposées. Le peuple se sent compris, ca fait avaler la pilule ou, si l'on a pas grand chose d'intéressant à proposer, ça donne au moins l'illusion d'être des leurs" (Le philosophe qui n'était pas sage de Laurent Gounelle)